TEMOIGNAGE SOLANGE 61 ans

« Je ne comprends pas, ma maman qui a 86 ans trouve que je lui donne toujours trop à manger

et pourtant elle perd régulièrement du poids, que puis-je faire pour l’inciter à manger normalement ? »

La réponse de notre Nutritionniste Laurence PITET :

Nutritionniste

Pour une personne âgée mangeant peu et qui a du mal à prendre du poids, voir qui en perd, il est important d’enrichir son alimentation, c’est-à-dire de majorer l’apport énergétique et protéique (viandes, poissons, produits laitiers) sans augmenter le volume de la portion.

Une personne âgée en mangeant va perdre du muscle et son état de santé risque de se dégrader rapidement avec des risques de voir apparaître des plaies, des infections, des problèmes d’équilibre et de mobilité liés à la perte de masse musculaire.

Vous pouvez par exemple apporter des protéines dans son alimentation de la manière suivante :

. 1 cuillère à soupe de crème fraîche apporte 75 Kcal

. 1 cuillère à soupe de beurre fondu ou d’huile, 90 Kcal

. 3 cuillères à soupe de lait concentré apportent 8 g de protéines

. 1 blanc d’œuf, 4.4g de protéines

. 20g de gruyère râpé, 5g de protéines

Si la personne continue de maigrir ou refuse de s’alimenter correctement malgré ces mesures, il est possible de donner des compléments nutritionnels oraux (CNO) qui pourront être pris soit pendant le repas ou en dehors des repas. Ces mélanges nutritifs complets sont hyperénergétiques et hyperprotéinés dans la plupart des cas. Ils se présentent sous forme liquide, semi-liquide ou solides et avec différents parfums. Il est aussi possible de réaliser des recettes à base de ces CNO, recettes que nous vous proposons sur notre blog MIAM-Nutrition.

Les aidants « comme Solange » peuvent aussi bénéficier d’ateliers « Fingers’Food » où l’aidant apprend à confectionner ces recettes simples, délicieuses et rapides à réaliser, étudiées en fonction des pathologies de la personne.

Plus de renseignements sur la programmation des Ateliers « La gourmandise au bout des doigts » : 05 63 32 71 80

Les épices et la santé

Les épices sont des substances d’origines végétales diverses (racines, graines, fruits, tiges, feuilles…) ont pour propriétés principales de donner du goût, de la couleur et de l’odeur (qualités organoleptiques). Tout cela, avec un apport énergétique faible, voire inexistant, au regard des infimes quantités incorporées aux plats.

Objectifs :

  • Diminuer les quantités de sel, sucre et gras (apport énergétique diminué)
  • Varier les plats et prendre du plaisir à table
  • Rééducation du goût, sensations alimentaires (diminution des quantités)

Les épices favorisent une alimentation équilibrée

Une pincée de cannelle sur un carpaccio d’ananas ou du fromage blanc, un peu de curry ou de paprika dans du potage ou des sauces, des baies sur la viande, de la vanille dans les pâtisseries… Epicer son assiette constitue une des clés essentielles de la réussite d’un régime amaigrissant.

L’utilisation des épices en cuisine va naturellement dans le sens d’une alimentation équilibrée, contribuant à assurer une tension artérielle, une glycémie, et des taux sanguins de cholestérol et de triglycérides favorables à un bon état de santé.

Les épices renferment des substances bonnes pour la santé

« Toutes ou presque possèdent des vertus antiseptiques et bactéricides, c’est-à-dire qu’elles détruisent les germes », présence de vitamines et minéraux. Substances antioxydantes (quercétine, polyphénols, curcumine…) pour lutter contre les radicaux libres => lutter contre le vieillissement des cellules et exercer un effet protecteur vis-à-vis des maladies cardiovasculaires et de certains cancers.

Deux bémols : les digestions difficiles et les allergies

  • Irritation des muqueuses (épices piquantes), brulures d’estomac (quantité importante) et crises hémorroidaires.
  • Allergies (anis, fenouil, piment, paprika, fenugrec) : prurit autour de la bouche, urticaire, œdème de Quincke.

Le top 5 des épices

  • Le gingembre : aphrodisiaque
  • Le curcuma : anticancer
  • Le piment (capsaïcine ) : brûle-graisses
  • Le clou de girofle : assainissant
  • La noix de muscade : digestive

Retrouvez toutes les vertus des épices et leurs bienfaits pour la santé en participant aux ateliers « EN FORME A TOUT AGE » de l’APAS ou en visitant le blog www.3bnutrition.fr ou le site www.lapharmaciecentrale.fr

Laurence PITET – Nutritionniste

Nutritionniste

Renseignements et inscriptions :

APAS, Ateliers « EN FORME A TOUT AGE » : 05 63 32 71 80

Pharmacie Centrale, 3B Nutrition (Bien Manger, Boire, Bouger) : 05 63 32 30 06

REPERAGE DE LA DENUTRITION CHEZ LA PERSONNE AGEE

Voici quelques indices pour la repérer et des astuces pour l’éviter

Il est important pour un aidant familial ou professionnel de surveiller les paramètres suivants :

Lire la suite

Les besoins nutritionnels de la personne agee

Les besoins nutritionnels restent les mêmes durant toute la vie d’adulte. Seuls se réduisent les besoins énergétiques, directement liés à l’activité.

Lire la suite

Les causes de dénutrition chez la personne agée

Le vieillissement affecte l’acte de s’alimenter. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ce phénomène :

Lire la suite

,

L’IMC : un outil diagnostic de dénutrition

L’Indice de Masse Corporelle (IMC) est un outil de diagnostic de la dénutrition.

Lire la suite

,

Les conséquences de la dénutrition sur la personne

La dénutrition a des conséquences néfastes sur l’état de santé de la personne âgée et entraine :

Lire la suite

,

La dénutrition et la fragilité de la personne agée

La dénutrition est un état pathologique résultant d’un déficit persistant des apports nutritionnels par rapport aux besoins normaux de l’organisme.

Lire la suite