TEMOIGNAGE RENEE 57 ans

« Ma mère a 87 ans, mange et pourtant, elle ne grossit pas, que puis-je faire ? »

La réponse de notre Nutritionniste Laurence PITET :

Laurence PITET

L’amaigrissement d’une personne dépendante et en perte d’autonomie est lié à un problème physiologique et la perte de poids devra être surveillée par un médecin. Dans tous les cas, votre pharmacien pourra vous conseiller et vous donner les médicaments qui peuvent corriger certains symptômes.

Vous devrez observer et comprendre votre « aidé proche ou familial » pour le soulager le plus possible et définir une stratégie à adopter avec votre pharmacien qui connaît les médicaments homéopathiques. Il vous conseillera, vous posera des questions mais vous pouvez aussi vous aider de ces quelques lignes pour anticiper et noter les signes observées chez la personne aidée avant d’aller acheter vos médicaments.

LES SOLUTIONS HOMEOPATHIQUES

Les souches qui peuvent apporter une réponse à un amaigrissement de la personne aidée :

IODUM : Troubles du métabolisme, avec amaigrissement malgré un grand appétit, sensation de chaleur intense, tachycardie et palpitations. Sensation de chaleur générale.

PSORINUM: a toujours faim, mange beaucoup, n’assimile pas et maigrit. A faim la nuit et réclame de la nourriture. Chez un sujet très frileux manquant de réaction.

PHOSPHORUS : avec sensation de vide gastrique, vide au niveau de l’abdomen, vide cérébral, de faiblesse, de perte de vitalité. Envie d’aliments et de boissons froids. Faim impérieuse, dès la fin du repas, faim la nuit.

NATRUM MURIATICUM: Amaigrissement, malgré un fort appétit, surtout du haut du corps, le visage, le cou, le thorax. Sujet pâle, frileux et fatigable.

SILICEA : L’amaigrissement s’accompagne d’une frilosité extrême. Troubles de la nutrition avec altération de l’état général.

TUBERCULINUM : fatigue et amaigrissement malgré un appétit conservé ou souvent augmenté. Faim la nuit.

CALCAREA PHOSPHORICA: chez un sujet longiligne, personne en période de convalescence, faim dévorante, impérieuse sans prise de poids.

Dans tous les cas, on pourra en cas de perte de poids utiliser les médicaments souches de fonds comme SILICEA et rajouter d’autres souches selon les signes. Donner 5 granules 3 fois par jour en dehors des repas pendant 1 mois. L’homéopathie se prend en dehors des prises alimentaires.

TEMOIGNAGE SOLANGE 61 ans

« Je ne comprends pas, ma maman qui a 86 ans trouve que je lui donne toujours trop à manger

et pourtant elle perd régulièrement du poids, que puis-je faire pour l’inciter à manger normalement ? »

La réponse de notre Nutritionniste Laurence PITET :

Nutritionniste

Pour une personne âgée mangeant peu et qui a du mal à prendre du poids, voir qui en perd, il est important d’enrichir son alimentation, c’est-à-dire de majorer l’apport énergétique et protéique (viandes, poissons, produits laitiers) sans augmenter le volume de la portion.

Une personne âgée en mangeant va perdre du muscle et son état de santé risque de se dégrader rapidement avec des risques de voir apparaître des plaies, des infections, des problèmes d’équilibre et de mobilité liés à la perte de masse musculaire.

Vous pouvez par exemple apporter des protéines dans son alimentation de la manière suivante :

. 1 cuillère à soupe de crème fraîche apporte 75 Kcal

. 1 cuillère à soupe de beurre fondu ou d’huile, 90 Kcal

. 3 cuillères à soupe de lait concentré apportent 8 g de protéines

. 1 blanc d’œuf, 4.4g de protéines

. 20g de gruyère râpé, 5g de protéines

Si la personne continue de maigrir ou refuse de s’alimenter correctement malgré ces mesures, il est possible de donner des compléments nutritionnels oraux (CNO) qui pourront être pris soit pendant le repas ou en dehors des repas. Ces mélanges nutritifs complets sont hyperénergétiques et hyperprotéinés dans la plupart des cas. Ils se présentent sous forme liquide, semi-liquide ou solides et avec différents parfums. Il est aussi possible de réaliser des recettes à base de ces CNO, recettes que nous vous proposons sur notre blog MIAM-Nutrition.

Les aidants « comme Solange » peuvent aussi bénéficier d’ateliers « Fingers’Food » où l’aidant apprend à confectionner ces recettes simples, délicieuses et rapides à réaliser, étudiées en fonction des pathologies de la personne.

Plus de renseignements sur la programmation des Ateliers « La gourmandise au bout des doigts » : 05 63 32 71 80